Les Phantom du Péloponnèse
Avec les F-4E AUP du 117 Combat Wing d'Andravida.
   Le Péloponnèse, péninsule grecque connu du monde entier pour ses sites antiques et ses paysages somptueux, est aussi une région dans laquelle se concentre une activité aéronautique forte. En effet, trois bases aériennes de la force aérienne grecque s’y sont implantées. Araxos au Nord-Ouest, Kalamata au Sud-Ouest et enfin Andravida située à environ 25 minutes de route au Sud d’Araxos. C’est sur cette dernière base que sont réunis tous les F-4E-AUP Phantom II grecs. Ces « Rhino » sont mis en œuvre par le 117 Pteriga Makhis (Combat Wing) qui est divisé en deux escadrons, le 338 Mira « Ares » Dioxis Vomvardamou (Fighter-Bomber Squadron) et le 339 Mira « Ajax » Pantos Kerou (All Weather Interceptor Squadron). La base d’Andravida sortit de terre en 1955 et vit s’établir le 117 Combat Wing (nommé à l’époque 117 Combat Group) en mars 1961 sur F-84F. Les premiers Phantom arrivèrent sur le sol grec en avril 1974.

Les Phantom hellénique :
Avion mythique s’il en est et affectueusement appelés « Spook », « Double Ugly » ou encore « Rhino », le premier prototype du F-4 effectua son premier vol le 1er août 1965. Développé pour les besoins de l’US Navy, le Phantom II fut produit à 5195 exemplaires et vendu à de nombreuses forces aériennes à travers le monde. Le F-4E, première version à être pourvue d’un canon interne, le M61A1 Vulcan de 20mm, fut et est toujours le modèle le plus répendu avec 1370 unités produites. Le dernier exemplaire sortit des chaînes d’assemblage de Saint Louis en 1979. Le Japon de son côté continua la production sous licence jusqu’en 1981. Aujourd’hui, seuls la Turquie, le Japon, l’Iran, la Corée du Sud, l’Egypte et la Grèce font encore rugir les Pratt & Whitney J-79 de ces magnifiques appareils.  L’US Air Force utilise encore des F-4 mais comme avions cible piloté à distance, cette version est appelée QF-4.
L’histoire des Phantom grecs débuta en 1971. Après la crise de Chypre de 1967, la Eliniki Polemiki Aeroporia (EPA), la force aérienne grecque, prit la décision de mener une modernisation complète de son parc aéronautique. Pour cela elle commanda en Février 1972 58 F-4E Phantom II aux USA, ce premier contrat fut nommé « Peace Icarus ». Après avoir été entrainé par le 31st TFW à Homestead AFB en Floride, les premiers pilotes lâchés sur le nouvel appareil arrivèrent avec les premiers exemplaires à Andravida en Avril 1974 et furent affectés au sein du 339 Mira. En 1976, un nouveau contrat (Peace Icarus II) fut signé pour l’acquisition de 18 F-4E supplémentaires et 8 RF-4E. En 1991, suite à un traité entre la Grèce et les USA, ces derniers offrirent à l’EPA 28 F-4E provenant de l’Air National Guard et deux années plus tard, en 1993, la Luftwaffe offrit de son côté 27 RF-4E dont elle venait de se séparer. Avec ces nouvelles livraisons, le nombre de « Rhinos » en dotation dans la force aérienne grecque atteignit les 139 exemplaires et quatre escadrons en furent alors équipés, les 337, 338 et 339 Mira sur F-4E et le 348 Mira sur RF-4E.
En 1997, le programme « Peace Icarus 2000 » fut lancé et vit la modernisation de 36 F-4E Phantom II. Cette modernisation entreprise par l’EPA et menée à bien par les sociétés allemande DASA et grecque HAI (Hellenic Aircraft Industries) portait sur l’amélioration drastique des capacités air-air et air-sol des Phantom. Cette modernisation était très similaire au F-4F-ICE de la Luftwaffe. Les modifications concernaient entre autre, l’installation du radar Raytheon AN/APG-65 et du système HOTAS (Hands On Throttle and Stick, mains sur manche et gaz), l’intégration d’écrans multifonctions et d’un nouveau HUD dans le cockpit ainsi que de nouveaux calculateurs et systèmes de communication et de navigation.
Ainsi modernisé le F-4E-AUP (Avionics Update Programme) peut emporter le pod de désignation Rafael Litening II, la plupart des armements air-sol intelligents ainsi que les missiles air-air AIM-120 AMRAAM et IRIS-T et son système d’arme est d’un niveau équivalent aux F-16C/D block 50. Le premier Phantom provenant du programme « Peace Icarus 2000 » effectua son premier vol le 28 avril 1999 à Manching en Allemagne et le programme fut achevé en 2004 avec le dernier F-4E-AUP sortant des ateliers de HAI à Tanagra. Les appareils n’ayant pas bénéficié du programme de rénovation « Peace Icarus 2000 » furent tous stockés en 2003.
Aujourd’hui, les F-4E Phantom II en services dans la force aérienne grecque sont donc tous au standard AUP et tous ont reçu le camouflage bleu/gris plus communément appelé « Aegean Ghost ». Exit donc le bleu défense aérienne « Aegean Blue », le vert/marron « SEA-camo » ou encore le deux tons de gris « Hill Grey II ». Seuls les RF-4E conservent leur camo d’origine « SEA-camo » pour les 8 premiers ou « Norm83/Scheme A » gris/vert pour les anciens de la Luftwaffe.

Pilote de Spook :
Après être sortis de l’école de l’air de Tatoi/Dekelia sur Cessna T-41D, les futur pilotes de jets rejoignent alors Kalamata pour y poursuivre leur formation chasse sur Raytheon Beechcraft T-6 Texan II puis sur Rockwell T-2E Buckeye avant d’être affectés, une fois brevetés, en unité opérationnelle de première ligne. Fraîchement arrivé sur F-4E, un jeune pilote poursuivra son entraînement au sein de l’OCU (Operational Conversion Unit) d’Andravida tout d’abord comme « Back-seat », c'est-à-dire en place arrière (le F-4E étant équipé de double commandes), pendant deux ou trois ans avant de prendre la place avant. Les pilotes de Phantom, très aguerris et particulièrement motivés, reçoivent un entraînement continu très poussé et participent  également à certains exercices majeurs, qu’ils soient internationaux comme le Tactical Leadership Programme auquel les deux escadrons devraient participer d’ici quelques années (2017/2019) ou nationaux avec le Tactics and Weapons School dispensé à Andravida par le KEAT qui est le centre des tactiques aériennes de la force aérienne grecque. Le F-4 se pilotant encore « à l’ancienne », les pilotes sont très attachés à leur monture. Mais il arrive que certains d’entre eux en change au cours de leur carrière pour voler sur F-16 ou Mirage 2000. Cela reste très rare, les pilotes de l’EPA effectuant le plus souvent toute leur carrière sur le même appareil.

« Ares » & « Ajax » :
Le 338 Mira « Ares » fut créé en décembre 1952 sur F-84G Thunderjet sur la base d’Elefsis. Il rejoignit Andravida en juin 1974 après avoir été converti sur F-4E. Les missions principales du 338 Mira sont l’assaut et le bombardement de précision. Pour les mener à bien, outre les bombes lisses classiques et les pod roquettes, les Phantom peuvent employer des missiles air-sol AGM-65 Maverick, AGM-62 Walleye ou AGM-142 Popeye mais également des bombes guidées Paveway II et III de toutes sortes grâce au pod de désignation laser Litening II. La défense aérienne n’est pas en reste et constitue la mission secondaire de l’escadron. Le 339 Mira « Ajax » fut lui aussi créé en 1952 à Elefsis mais en juillet. Tout d’abord équipé de F-84G, il les remplaça en 1959 par des F-84F et fut transféré sur la base de Larissa au sein du 110 Combat Wing. En 1961, il quitta le Nord de la Grèce pour rejoindre Andravida et être intégré au 117 Combat Wing. Il est le premier escadron à recevoir des « Rhino » en avril 1974.A l’inverse de son voisin, le 338 Mira, la principale mission du 339 est la défense aérienne, les missiles Sidewinder, AMRAAM et le canon de 20mm sont alors ses armes de prédilections.


Les « Rhino » ont fêté cette année leur 40 années de service au sein de la force aérienne grecque, un Phantom du 339 Mira reçut d’ailleurs à ce titre une jolie décoration sur sa dérive. Mais même après toutes ces années, l’histoire du Phantom ne va pas s’arrêter en si bon chemin et au dire du commandant du 338 Mira, nous allons les voir voler encore quelques années. Il y a même de forte chance pour que le 117 Combat Wing fête les 50 ans du « Spook » en 2024…Qui dit mieux ?...

Texte & photo : Julien Gernez

------------------------------
Back to Top